ROQHAS

SÉRIE DE DONNÉES

SÉRIE DE DONNÉES

Ce que nous dit la recherche

Voici une série de données provenant de recherches pertinentes sur divers enjeux vécus par les hommes victimes d’agression sexuelle. Ces informations permettent d’avoir une meilleure compréhension des réalités auxquelles sont confrontés les hommes victimes d’agression sexuelle. De plus, nous tenons à souligner la plus grande prévalence de l’agression sexuelle au sein des groupes GBTQ2S+, des premières nations et inuit, des personnes en contexte scolaire, des personnes ayant une incapacité et des personnes incarcérées. Ces statistiques jouent un rôle essentiel dans notre démarche visant à sensibiliser, informer et agir pour améliorer la prévention, le soutien et la justice pour tous les hommes.

SÉRIE DE DONNÉES

SÉRIE DE DONNÉES

Ce que nous dit la recherche

Voici une série de données provenant de recherches pertinentes sur divers enjeux vécus par les hommes victimes d’agression sexuelle. Ces informations permettent d’avoir une meilleure compréhension des réalités auxquelles sont confrontés les hommes victimes d’agression sexuelle. De plus, nous tenons à souligner la prévalence de l’agression sexuelle au sein des groupes LGBTQ+, autochtones, étudiants, personnes en situation de handicap et personnes incarcérées. Ces statistiques jouent un rôle essentiel dans notre démarche visant à sensibiliser, informer et agir pour améliorer la prévention, le soutien et la justice pour tous les hommes concernés. 

Ces données ne se veulent pas exhaustives, mais ont pour intention de présenter brièvement certains enjeux marquant chez les hommes ayant vécu une agression sexuelle. Le ROQHAS revendique davantage de financement, autant pour les organismes que pour le milieu de la recherche, sur cette population afin de dresser un portrait plus juste sur la réalité des hommes ayant vécu une agression sexuelle. 

Prévalence Abus sexuel à l’enfance

Prévalence Agression sexuelle à l’âge adulte

Prévalence des hommes avec une incapacité

Prévalence Abus sexuel à l’enfance

1/5 à 1/10

Entre 1 homme sur 5 et 1 homme sur 10 a rapporté avoir été victime d’au moins une agression sexuelle avec contact à l’enfance au Québec.  

Source

Tourigny, M., M. Hébert, J. Joly, M. Cyr et K. Baril (2008). « Prevalence and co‐occurrence of violence against children in the Quebec population », Australian and New Zealand Journal of Public Health, vol. 32, n° 4, p. 331335. 

Vaillancourt-Morel, M.-P., Godbout, N., Bédard, M., Charest, É., Briere, J. et Sabourin, S. (2016). Emotional and Sexual Correlates of Child Sexual Abuse as a Function of Self-Definition Status. Child Maltreatment. 21. 10.1177/1077559516656069.

Prévalence Agression sexuelle à l’âge adulte

8,2%

8.2% d’homme déclare avoir vécu une agression sexuelle depuis l’âge de 15 ans au Canada  

Source

Prévalence avec une incapacité

22%

22 % des hommes ayant une incapacité liée à la santé mentale ont déclaré avoir été victimes d'une agression sexuelle au moins une fois depuis l'âge de 15 ans

Source

Statistique Canada. (2018). Les expériences de victimisation avec violence chez les personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale au Canada, 2018. [En ligne], repéré à https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/220126/dq220126b-fra.htm

Prévalence des hommes incarcérés

Prévalence des hommes des Premières Nations et Inuit

Prévalence des hommes incarcérés

21,9%

Environ 1 homme sur 5 (21.3%) au Canada ayant vécu une période d'incarcération a vécu un abus sexuel dans son enfance. 

Source

Bodkin, C. Pivnick, L., Bondy, S. J., Ziegler, C., Elwood Martin, R., Jernigan, C. et F. Kouyoumdjian. (2019). History of Childhood Abuse in Populations Incarcerated in Canada: A Systematic Review and Meta-Analysis. American Journal of Public Health. 109. 10.2105/AJPH.2018.304855. 

Prévalence des hommes des Premières Nations et Inuit

12,6%

12.6% d’homme autochtones déclare avoir vécu une agression sexuelle depuis l’âge de 15 ans au Canada 

Source

Cotter, A et L. Savage, (2019). La violence fondée sur le sexe et les comportements sexuels non désirés au Canada, 2018 : Premiers résultats découlant de l’Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés. Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. 

25 à 50%

(sans distinction de genre)

Malheureusement, nous avons très peu d’étude sur les violences sexuelles différencié selon le genre pour les hommes autochtones. Au Canada, l’étude de Collin-Vézina, Dion et Tocmé (2009), mentionne un taux variant entre 25 à 50% d’abus sexuel à l’enfance (sans distinction de genre).  

Source

Collin-Vézina, D., Dion, J. et Trocmé, N. (2009). Sexual abuse in Canadian Aboriginal communities: A broad review of conflicting evidence. Pimatisiwin: A Journal of Aboriginal and Indigenous Community Health, 7(1), 27-47. 

Prévalence des hommes GBTQ+

1/4

1 homme sur 4 (25,5%) appartenant aux communautés GBTQ2S+ déclare avoir vécu une agression sexuelle depuis l’âge de 15 ans au Canada  

Source

Jaffray, B. (2020). Les expériences de victimisation avec violence et de comportements sexuels non désirés vécues par les personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et d’une autre minorité sexuelle, et les personnes transgenres au Canada, 2018. Juristat, produit No 85-002-X au catalogue de Statistique Canada 

4/10

Au total, 4 hommes gais sur 10 (38 %) et une proportion semblable d’hommes bisexuels (41 %) ont subi au moins un type de comportement sexuel non désiré au cours des 12 mois en 2018, soit le triple de la proportion correspondante d’hommes hétérosexuels (12 %). 

Source

Cotter, A et L. Savage, (2019). La violence fondée sur le sexe et les comportements sexuels non désirés au Canada, 2018 : Premiers résultats découlant de l’Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés. Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada.

5X +

Les jeunes hommes gais ou bisexuels sont près de 5 fois plus susceptibles d’avoir vécu des abus sexuels dans l’enfance comparativement aux hommes hétérosexuels.  

Source

Friedman, M. S., Marshal, M. P., Guadamuz, T. E., Wei, C., Wong, C. F., Saewyc, E. M., et Stall, R. (2011). A Meta-Analysis of Disparities in Childhood Sexual Abuse, Parental Physical Abuse, and Peer Victimization Among Sexual Minority and Sexual Nonminority Individuals. American Journal of Public Health, 101(8), 1481–1494. doi:10.2105/ajph.2009.190009  

Prévalence des hommes en contexte scolaire

Ce sont les jeunes hommes, de 35 ans et moins, qui sont le plus à risque de vivre une agression sexuelle.

26,4%

Plus de 1 homme sur 4 qui (26,4%) rapport avoir vécu au moins un geste de violence sexuelle par une personne affiliée à l’université pendant son parcours au Québec 

Source

Bergeron, M., Hébert, M., Ricci, S., Goyer, M.-F., Duhamel, N., Kurtzman, L., … S. Parent (2016). Violences sexuelles en milieu universitaire au Québec : Rapport de recherche de l’enquête ESSIMU. Montréal : Université du Québec à Montréal. 

23,2%

Près de 1 étudiants sur 4 (23,2%) rapporte avoir vécu de la violence sexuelle en milieu collégial au Québec 

Source

Bergeron, M., Gagnon, A., Blackburn, M.-È., M-Lavoie, D., Paré, C., Roy, S., Szabo, A., et Bourget, C. (2020). Rapport de recherche de l’enquête PIECES : Violences sexuelles en milieu collégial au Québec. Chaire de recherche sur les violences sexistes et sexuelles en milieu d’enseignement supérieur, Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec. 

58,2%

Les hommes étudiants des communautés GBTQ2S+ ont plus de chances de vivre du harcèlement sexuel (58,2%) comparativement aux femmes étudiantes LGBTQ2S+ ou les personnes trans/non-binaire (45,6% et 46,3%) mais moins de comportements sexuels non-désirés avec contacts (10,9% comparativement à 15,5% et 17,1%) 

Source

Paquette, G., Castonguay-Khounsombath, S., Bergeron, M., Martin-Storey, A., Labonté, A. et Prévost, E. (2021). La violence sexuelle subie par les universitaires du Québec issus des minorités sexuelles et de genre et les pratiques de prévention et d’intervention. Sherbrooke : Université de Sherbrooke

Reconnaissance Sociale

La victimisation sexuelle masculine est moins reconnue et moins acceptée, comparativement à celle des femmes  

Source

Bennett, S., Banyard, V. L., et Edwards, K. M. (2017). The Impact of the Bystander's Relationship With the Victim and the Perpetrator on Intent to Help in Situations Involving Sexual Violence. Journal of Interpersonal Violence, 32(5), 682-702. doi:http://dx.doi.org/10.1177/0886260515586373 

Ioannou, M., Hammond, L., et Machin, L. (2017). Male-on-male sexual assault: Victim, offender and offence characteristics. Journal of Investigative Psychology & Offender Profiling, 14(2), 189- 209. doi:10.1002/jip.1483 

Reitz-Krueger, C. L., Mummert, S. J., et Troupe, S. M. (2017). Real men can't get raped: an examination of gendered rape myths and sexual assault among undergraduates. Journal of Aggression, Conflict & Peace Research, 9(4), 314-323. doi:10.1108/JACPR-06-2017-0303 

1/5

Au total, 1 victime d’agression sexuelle sur 5 — tant chez les femmes que chez les hommes (20 % dans chaque cas) — a déclaré que quelqu’un lui avait fait sentir qu’elle était responsable de sa propre victimisation. 

Source

Cotter, A et L. Savage, (2019). La violence fondée sur le sexe et les comportements sexuels non désirés au Canada, 2018 : Premiers résultats découlant de l’Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés. Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. 

Reconnaissance Individuelle

4/5

Selon une étude québécoise, 4 hommes sur 5 ayant reconnu avoir vécu des comportements d’abus sexuel à l’enfance portés sur eux n’identifiaient pas cette expérience comme étant un abus sexuel 

Source

Vaillancourt-Morel, M., Godbout, N., Bédard, M., Charest, É., Briere, J. et S. Sabourin. (2016). Emotional and Sexual Correlates of Child Sexual Abuse as a Function of Self-Definition Status. Child Maltreatment. 21. 10.1177/1077559516656069. 

76%

Une proportion similaire chez les hommes victimes d’agression sexuelles à l’âge adulte ; 76% des hommes ayant reconnu avoir vécu des comportements d’agression sexuelle à l’âge adulte portés sur eux n’identifiaient pas cette expérience comme étant une agression sexuelle en soi. 

Source

Artime, T. M., McCallum, E. B., et Peterson, Z. D. (2014). Mens Acknowledgment of Their Sexual Victimization Experiences. Psychology of Men & Masculinity, 15(3), 313-323. doi:10.1037/a0033376 

22%

22 % des hommes ont déclaré ne pas avoir du tout été affecté par l’agression sexuelle comparativement à 2% des femmes (Cotter et Savage, 2019). Il semble y avoir un enjeu de reconnaissance des conséquence chez les hommes, bien que le besoin pourrait être présent.

Source

Cotter, A et L. Savage, (2019). La violence fondée sur le sexe et les comportements sexuels non désirés au Canada, 2018 : Premiers résultats découlant de l’Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés. Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. 

Dévoilement

6%

L’agression sexuelle constitue le crime le moins dénoncé à la police. Seulement 6 % des agressions sexuelles sont signalées à la police 

Source

Cotter, A. (2021). La victimisation criminelle au Canada, 2019. Juristat, produit No 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. 

2X +

Les hommes ont 2 fois plus de chance de ne jamais dévoilé leur abus sexuel vécu à l’enfance comparativement au femme (34,2% vs 15,7%)  

Source

Hébert M. ,Tourigny M., Cyr M., McDuff P. et J. Joly (2009). Prevalence of Childhood Sexual Abuse and Timing of Disclosure in a Representative Sample of Adults from Quebec, Canadian Journal of Psychiatry 54(9), 631–6 

1/2

1 homme sur 2 (52%) qui consulte les organismes d’aide au Québec n’ont jamais dévoilé l’abus sexuel à l’enfance à un proche (ex. parents) 

Source

Godbout, N., Lebeau, R., Brassard, A., Deslauriers, J-M., Fernet, M., Hébert, M. et al. (2023, 10 mai). Hommes victimes de traumas interpersonnels qui consultent auprès d’organismes d’aide : portrait[communication orale]. 91e congrès de l’ACFAS, Montréal, QC. Canada. 

Demande
d’aide

50,2%

Dans la population universitaire au Québec, les hommes semblent moins susceptibles de dévoiler les événements (50,2 %) que les femmes (67,4 %)  

Source

Bergeron, M., Hébert, M., Ricci, S., Goyer, M.-F., Duhamel, N., Kurtzman, L., … S. Parent (2016). Violences sexuelles en milieu universitaire au Québec : Rapport de recherche de l’enquête ESSIMU. Montréal : Université du Québec à Montréal. 

Au Québec, les hommes consultent moins les services psychosociaux et en ressentent moins le besoin, malgré le fait que les besoins semblent bien réels et marquants 

Source

Roy, J., Tremblay, G., Cazale, L., Cloutier, R. et Lebeau, A. (2017). Discussion sur les hommes et leur rapport aux services. Dans Les hommes au Québec : Un portrait social et de santé (115- 125). Québec : Presses de l’Université Laval 

Drouin, C. et Trépanier, M. (2018). Répondre aux besoins des victimes masculines de violence conjugale. Via L’anse. Repéré à https://vialanse.com/wp-content/uploads/Drouin-et-Trepanier-2018-Rapport-de-recherche.pdf 

Dulac, G. (2001) Aider les hommes… aussi. Montréal : VLB éditeur 

Impact du #MoiAussi

25%

Au cours des trois derniers mois de 2017, bien que les hommes représentaient une proportion beaucoup moins élevée des victimes, le nombre de victimes de sexe masculin a également augmenté de 25 % après #MoiAussi (723 par rapport à 578 pendant un trimestre moyen avant #MoiAussi).

Source

Rotenberg, C. et A. Cotter (2018). Les agressions sexuelles déclarées par la police au Canada avant et après le mouvement #MoiAussi, 2016 et 2017. No 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/85-002-x/2018001/article/54979-fra.htm

Les infractions sexuelles dénoncés annuellement par les hommes à la police ont augmenté de 61% depuis le mouvement #MoiAussi, passant de 973 en 2017 à 1570 en 2024.

Source

Godbout, N., Lebeau, R., Brassard, A., Deslauriers, J-M., Fernet, M., Hébert, M. et al. (2023, 10 mai). Hommes victimes de traumas interpersonnels qui consultent auprès d’organismes d’aide : portrait[communication orale]. 91e congrès de l’ACFAS, Montréal, QC. Canada. 

Conséquences

Les conséquences physiques et psychologiques de l’agression sexuelle tendent à être semblables chez les hommes et chez les femmes  

Source

Elliott, D., Mok, D., et Briere, J. (2004). Adult Sexual Assault: Prevalence, Symptomatology, and Sex Differences in the General Population. Journal of Traumatic Stress, 17(3), 203-211. doi:10.1023/B:JOTS.0000029263.11104.23 

Graham, R. (2006). Male Rape and the Careful Construction of the Male Victim. Social & Legal Studies, 15(2), 187-208. doi:10.1177/0964663906063571 

Peterson, Z. D., Voller, E. K., Polusny, M. A., et Murdoch, M. (2011). Prevalence and consequences of adult sexual assault of men: Review of empirical findings and state of the literature. Clinical Psychology Review, 31(1), 1-24. doi:10.1016/j.cpr.2010.08.006 

Struckman-Johnson, C., et Struckman-Johnson, D. (2006). A Comparison of Sexual Coercion Experiences Reported by Men and Women in Prison. Journal of Interpersonal Violence, 21(12), 1591-1615. doi:10.1177/0886260506294240

Des études ont démontré l’existence d’un lien entre la victimisation subie durant l’enfance et le risque accru de victimisation subséquente à l’âge adulte  

Source

Burczycka, M. et S. Conroy. (2017). La violence familiale au Canada : un profil statistique, 2015 , Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. 

Maker, A. H., Kemmelmeir, M. et C. Peterson. (2001). Child sexual abuse, peer sexual abuse, and sexual assault in adulthood: A multi-risk model of revictimization, Journal of Traumatic Stress, vol. 14, p. 351 à 368. 

Parks, S. E. et al. (2011). Lifetime self-reported victimization among low-income, urban women: The relationship between childhood maltreatment and adult violent victimization », Journal of Interpersonal Violence, vol. 6, no 6, p. 1111 à 1128. 

Widom, C. S., Czaja, S. J. et M. A. Dutton. (2008). Childhood victimization and lifetime revictimization, Child Abuse & Neglect, vol. 32, p. 785 à 796. 

La littérature scientifique semble exprimer que les conséquences sur la remise en doute de l’identité ou la remise en doute de l’orientation sexuelle sont des conséquences spécifiques lors de victimisation sexuelle chez les hommes  

Source

Gear, S. (2007). Behind the Bars of Masculinity: Male Rape and Homophobia in and about South African Men's Prisons. Sexualities, 10(2), 209-227. doi:10.1177/1363460707075803 

Mezey, G., et King, M. (1989). The effects of sexual assault on men: a survey of 22 victims. Psychological Medicine, 19(1), 205-209. doi:10.1017/S0033291700011168 

Struckman-Johnson, C., et Struckman-Johnson, D. (1994). Men pressured and forced into sexual experience. Archives of Sexual Behavior, 23(1), 93-114. doi:10.1007/BF01541620 

Struckman-Johnson, C., et Struckman-Johnson, D. (2006). A Comparison of Sexual Coercion Experiences Reported by Men and Women in Prison. Journal of Interpersonal Violence, 21(12), 1591-1615. doi:10.1177/0886260506294240 

Walker, J., Archer, J., et Davies, M. (2005b). Effects of rape on men: A descriptive analysis. Archives of Sexual Behavior, 34(1), 69-80. 

Weiss, K. G. (2010). Male Sexual Victimization: Examining Men's Experiences of Rape and Sexual Assault. Men & Masculinities, 12(3), 275-298. doi:10.1177/1097184X08322632 

22%

22% des hommes victimes d’abus sexuel à l’enfance ont vécu une agression sexuelle à l’âge adulte 

Source

Godbout, N., Lebeau, R., Brassard, A., Deslauriers, J-M., Fernet, M., Hébert, M. et al. (2023, 10 mai). Hommes victimes de traumas interpersonnels qui consultent auprès d’organismes d’aide : portrait[communication orale]. 91e congrès de l’ACFAS, Montréal, QC. Canada. 

28%

28% des hommes rapportent que l’abus sexuel à l’enfance a affecté leurs orientations sexuelles au Québec (42% des hommes bi/homosexuels et 21% des hommes hétérosexuels) 

Source

Godbout, N., Lebeau, R., Brassard, A., Deslauriers, J-M., Fernet, M., Hébert, M. et al. (2023, 10 mai). Hommes victimes de traumas interpersonnels qui consultent auprès d’organismes d’aide : portrait[communication orale]. 91e congrès de l’ACFAS, Montréal, QC. Canada. 

22%

Malgré que les conséquences et les besoins pourraient être présent, 22 % des hommes ont déclaré ne pas avoir du tout été affectés par l’agression sexuelle, comparativement à 2 % des femmes

Source

Cotter, A et L. Savage, (2019). La violence fondée sur le sexe et les comportements sexuels non désirés au Canada, 2018 : Premiers résultats découlant de l’Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés. Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada.